La petite histoire de Chouka ou la difficulté de s’intituler

L’histoire de Chouka débute au pied d’une montagne. Une nuée d’idées qui planent au dessus de moi et tout le loisir d’une randonnée pour les façonner.

Trouver un nom, surtout aujourd’hui lorsque beaucoup de terrains sont pris, peut relever du véritable casse-tête. Et ne souhaitant pas nécessairement faire de référence directe à mon métier de communicante, le champ des possibilités devenait beaucoup plus vaste… 
Alors pour trouver Chouka, j’ai fonctionné à l’envers, commençant par la passion pour ensuite tricoter la raison.
La passion en question, c’est celle du vertical, du relief et des contrastes qui s’illustrent par des vallées, des cîmes et des glaciers. Si j’aime avant tout le voyage et les multiples visages que ce monde nous donne à regarder, ma destination de coeur sera toujours celle des hauteurs. Alors j’ai cherché ce nom lors d’une virée alpine, en regardant autour de moi tout cet univers que j’aimais.

Les amateurs d’altitude commencent certainement à comprendre. Le Choucas … il s’agit donc de cet oiseau des montagnes, si beau lorsqu’il plane entre les crêtes.
Eh bien vous avez compris ! Je vous parle là du nom populaire de cette espèce mais il faut noter qu’il est ainsi nommé à tors (son vrai nom étant Choquard). Qu’importe, c’est le choucas qui a percuté mon esprit et toute la symbolique pouvait en découler d’un battement d’aile.

Quelques recherches sur internet et je découvre toutes les qualités de ce corvidé (de la famille du corbeau donc). Bouhh vous avez dit corvidé ! Truc de sorcière, charognard, berk ! Le doute plane de nouveau sur moi, l’espace d’un instant.
Mais voila, en cherchant plus loin, les préjugés s’effacent et l’on en vient à s’intéroger sur leur symbolique. Leur image négative n’est en fait que très récente et surtout très européenne. Messagers des dieux dans plusieurs cultures, oiseau de bon augure, très intelligent et sociable … nous y voila ! En grattant bien, on trouve toujours du beau. D’ailleurs c’est aussi cela mon métier !

Il ne restait plus qu’a me l’approprier en cassant l’orthographe, ce qui me permet au passage d’accéder au .fr .

Au final Chouka est court, mémorisable, disponible, évocateur… Enfin j’arrête de chercher !

Le plus drôle dans tout ça, c’est que mes amis m’ont toujours appelé Choucha … Comme quoi entre Chouka et moi, il n’y avait vraiment qu’un pas.

Post A Comment