Signal : quand Facebook courtise les journalistes 

Si les outils de veille ne manquent pas sur la toile, on pouvait s’étonner de l’absence du géant bleu sur ce secteur. Avec son image populaire plus que professionnelle, son algorithme peu adapté à l’actualité en temps réel, Facebook était encore loin de prétendre au statut d’outil de veille journalistique. 

Mais ceci ne sera bientôt plus qu’une histoire ancienne puisque le réseau social au milliard d’utilisateurs souhaite à présent élargir sa cible aux journalistes qui jusqu’à lors lui préféraient Twitter, Flipboard et autre Feedly. Un vrai pari sur ce secteur déjà très occupé.
Cet outil prendra le nom de « Signal »,  une appellation évocatrice qui affiche une réel ambition de s’ancrer dans l’instantané et de s’inscrire parmi les incontournables « donneurs de signal » mentionnés ci-dessus. 

Comment ça marche ?

Signal permettra de rassembler sur une plateforme indépendante les publications Facebook et Instagram des personnalités et organismes susceptibles d’intéresser la presse. A l’instar des « trending topics » sur Twitter, l’outil permettra de dégager les grandes tendances de l’actualité à partir des contenus publiés sur les 2 réseaux.

Il sera également possible de constituer des collections thématiques pour afficher en temps réel, sur un fil d’actualité dédié, les publications de personnalités similaires par exemple (hommes politiques, acteurs …)

En bref, sur le fond, rien de bien différent de Twitter si ce n’est le format des publications (puisqu’il n’y aura pas la limite des 140 signes) et sur la forme, là encore, Facebook ne se démarque pas réellement puisque l’on retrouve notamment le même système de colonnes que sur Twittdeck (très pratique au passage).

Difficile pour le moment d’évaluer et de mesurer le poids que prendra Signal dans le quotidien des journalistes, mais le géant devrait pouvoir compter sur son étourdissant volume d’utilisateurs pour générer quelques exclusivités. On a hâte d’essayer ! 

Post A Comment