15 conseils SEO pour optimiser le référencement de vos articles de blog

Vous venez d’avoir une super idée d’article. Un de ceux qu’on voudrait faire lire à la terre entière. Mais voilà, Internet est une jungle et tenter d’atteindre la cime des arbres ressemble parfois au parcours du combattant. Heureusement, si le SEO est un art complexe, optimiser le référencement de vos articles de blog est loin d’être mission impossible. En effet, vous pouvez facilement tirer votre épingle du jeu en appliquant quelques règles simples et efficaces.

Mais d’abord, vous devez savoir que le référencement naturel implique aussi bien la structure et la forme de vos articles que le fond, la richesse et la qualité rédactionnelle de vos textes.

Pour ne rien oublier parmi tous ces critères, je vous propose un petit guide de survie sur les moteurs de recherche, avec une liste de conseils à toujours avoir sous la main lorsque vous rédigez vos articles.

Prêt à vous placer en top position sur Google ? C’est parti !

 

Pour bien référencer un article de blog, il faut commencer par soigner le fond !

 

✅ 1. Assurez-vous que votre sujet réponde à un besoin ou un questionnement de votre audience cible.

Demandez-vous comment, à travers votre article, vous répondez aux interrogations de votre persona. Votre contenu apporte-t-il une réponse à une requête fréquemment formulée par les internautes dans leurs moteurs de recherches ? Si la réponse est oui, vous êtes sur la bonne voie. Sinon, sans doute devrez-vous approfondir davantage pour être en phase avec votre audience

✅ 2. Veillez à bien choisir les mots clés !

On se fait souvent toute une montagne de la recherche de mots-clés, alors qu’ils nous viennent la plupart du temps de manière très naturelle. Cet aspect ne devrait donc pas être un problème si vous abordez votre sujet avec pertinence et de manière suffisamment approfondie .

Cependant, pour vous assurer que le mot-clé principal que vous avez en tête corresponde bien à celui employé par les internautes, n’hésitez pas à sonder votre entourage ou à vous aider d’un outil de planification de mots-clés tel que Google Keyword Planner (qui a le mérite d’être gratuit). Vous pouvez aussi vous appuyer sur les suggestions automatiques de mots-clés dans la barre de recherche de Google (Google Suggest).

Ce type d’outil va vous permettre de repérer quels sont les mots-clés généralement employés par les internautes (et qui correspondront la plupart du temps à ceux que vous aviez en tête), mais aussi le niveau de concurrence de ces derniers. Attention cependant, le niveau de concurrence indiqué concerne la concurrence sur les Google Ads, ce qui n’est pas toujours valable en matière de référencement naturel. Pour avoir un chiffre plus fiable, vous pouvez aussi vous appuyer sur le nombre de résultats indiqués par Google après une recherche sur votre mot-clé. 

Forcément, plus votre mot clé sera générique et recherché, plus il aura de chances d’être employé par tous vos concurrents. Il vous sera donc très difficile de vous positionner dessus sans être plus précis.

✅ 3. Travaillez votre « longue traine »

Pour être efficace, vous devrez aller au-delà de votre mot-clé principal (qui correspond en général au thème global de votre article : « recette lessive » par exemple. Vous devez lui adjoindre un mot-clé secondaire plus précis (« lessive écologique » par exemple) et vous intéresser à ce que l’on appelle les mots-clés de longue traîne, soit des mots-clés plus spécifiques encore, qui vont former une requête plus longue autour des mots-clés principaux. Ce sont des mots-clés qui individuellement sont peu recherchés, mais qui, cumulés, génèrent la grande majorité du trafic. Ils sont donc indispensables pour votre référencement. C’est en raccordant ces mots-clés de longue traîne à vos mots-clés principaux que vous allez pouvoir vous distinguer de la concurrence. Pour reprendre notre exemple, cela pourrait donner : « recette lessive écologique zéro déchet » ou « recette lessive écologique au savon de Marseille ».

Lorsque vous construisez votre article, vous devez donc plutôt penser en terme « d’expression clé » pour être plus précis. Vous comprenez ici que le choix même de votre sujet a toute son importance pour espérer tirer votre épingle du jeu. Évitez ainsi les sujets trop génériques et qui risquent d’avoir été traités 1000 fois avant vous (sauf si c’est nécessaire pour votre audience bien sûr). Pensez-y avant de vous lancer dans la rédaction !

✅ 4. Développez le champ sémantique de votre article

Au-delà de votre expression clé, vous devez déterminer le champ sémantique de votre article, soit tous les mots clés qui gravitent autour de votre thématique. Pour reprendre l’exemple de la « recette de lessive écologique au savon de Marseille », les mots « fait maison », « environnement », « non polluant », « linge », « lavage », « propre » ou « éco-responsable » font partie de son champ sémantique. Si vous avez peur d’oublier des mots, vous pouvez faire une liste et vous aider d’un outil, mais j’ai tendance à penser qu’eux aussi vous viendront naturellement si vous développez bien votre sujet et que votre vocabulaire est suffisamment riche.

✅ 5. Vérifiez que la longueur de l’article est suffisante pour bien le référencer

Sachez que la longueur de votre texte peut aussi jouer sur son référencement naturel. Il n’y pas de règle exacte en la matière, mais ce qui est certain, c’est qu’un article de moins de 500 mots, aux yeux du lecteur comme de Google, n’a généralement pas grand-chose à apporter. Il paraît même que les articles longs sont plus performants en matière de SEO.

Attention cependant, article long ne veut pas dire phrases sans fin et blabla répétitifs. Chaque paragraphe doit apporter de la valeur. Alors, ne vous forcez surtout pas à rallonger votre texte si vous avez déjà tout dit. Certains sujets peuvent être traités très brièvement sans perdre de leur intérêt.

Pour vous donner un ordre d’idée, la plupart de mes articles font 1500 mots en moyenne, mais il n’y a pas de règle absolue.

Un bon référencement SEO se joue aussi sur la structure et le balisage de vos articles !

 

✅ 6. Placez votre expression clé sur les zones stratégiques de votre article

Une fois votre expression clé bien définie, vous devrez vous assurer de sa bonne répartition dans le texte.

Ainsi, elle devra idéalement apparaître dans le titre (H1 et Title), dans l’introduction (1er paragraphe) et dans au moins un sous-titre H2, H3 ou H4 si cela reste cohérent pour l’internaute. Vous pourrez également l’intégrer dans le nom du fichier image (si l’image correspond bien aux mots clés) et dans l’ancre d’un lien si cela s’y prête… Attention cependant à ne pas en abuser (évitez les répétitions trop proches dans le texte).

✅ 7. N’oubliez pas les sous-titres et leurs balises indispensables à un référencement optimal

Les balises HTML de vos titres jouent un rôle très important en matière de SEO. Pour être efficace, un article doit nécessairement contenir au moins un titre principal H1, et à minima 2 sous-titres ( indiqués par la balise H2) ainsi que le Title (soit le titre qui s’affiche dans le moteur de recherche et qui souvent est similaire au H1). Vous pouvez même ajouter des échelons supplémentaires avec les H3, H4, voire H5, bien que l’usage de ces 2 derniers soit assez rare.

✅ 8. Insérez des liens internes dans l’article pour booster son référencement

Les liens internes correspondent aux passerelles que vous créez entre les différentes pages de votre site ( maillage interne). Plus vous en aurez, plus vos pages auront de chance d’être indexées par les moteurs de recherche.

Idéalement, vous devrez donc créer des liens sur certains mots clés renvoyant vers d’autres articles dont le sujet s’y réfère. L’ancre des liens (libellé) est particulièrement importante et devra de préférence contenir un mot-clé plutôt qu’un terme générique de type « cliquez ici ».

✅ 9. Intégrez des liens externes vers des sources fiables

Les liens externes, à l’inverse, pointent vers des sources extérieures à votre site. Ces derniers doivent être les plus qualitatifs possible ( renvoyer vers un article de presse d’un média fiable et reconnu par exemple) Cela permet d’envoyer un signal positif à Google, car c’est généralement gage de qualité et d’une bonne documentation.

10. N’oubliez pas le titre et la description de vos images

Ne négligez pas le pouvoir de vos images ! Elles jouent un rôle très important sur le référencement et vous garantissent une meilleure visibilité via Google Images. Ainsi, veillez à bien les (re)nommer avant de les uploader sur votre site. Pour cela, utilisez des mots-clés pertinents, en lien avec le sujet de l’article et ce qu’elle représente. Pensez également à remplir les attributs alt (toujours avec des mots clés) qui sont très utiles eux aussi. 

✅ 11. Pensez à compléter la méta description de votre article

La méta description correspond au petit paragraphe de texte qui s’affiche sous le titre de la page dans la SERP (les résultats de recherche). Elle vient introduire ou résumer le sujet traité dans la page. Idéalement, cette dernière doit être attractive, claire, synthétique, et surtout reprendre votre expression clé.

La qualité rédactionnelle doit être irréprochable et l’expérience utilisateur fluide et agréable

 

✅ 12. Employez un vocabulaire riche et maîtrisé

Si vous devez bien sûr placer régulièrement vos mots-clés, n’en abusez surtout pas ! Cette vieille technique qui consistait à sur-optimiser ses textes en y plaçant un maximum de mot-clés est désormais pénalisée par Google. N’hésitez pas à utiliser un dictionnaire des synonymes (et même un dictionnaire tout court pour être sûr de maîtriser le sens des mots) pour vous aider. 

Encore une fois, essayez d’être le plus naturel et qualitatif possible. Plus votre champ lexical est riche et varié, plus c’est fluide, mieux c’est ! 

✅ 13. Assurez-vous que vos phrases ne soient pas trop longues

Si l’article doit être suffisamment long, la logique n’est pas du tout la même pour vos phrases ! En effet, la longueur des phrases et la fluidité du texte sont des critères importants pour l’algorithme de Google. Parce que pour lui, l’expérience utilisateur est bien plus agréable lorsque les phrases sont courtes. Et c’est plutôt juste, n’est-ce pas ?

Si vous êtes bien obligé de faire quelques phrases longues pas endroit, faites en sorte de les espacer suffisamment. La lecture sera bien plus fluide et vous retiendrez plus longtemps vos lecteurs.

✅ 14. Veillez à ce que votre texte soit le plus clair et accessible possible

En plus d’éviter les phrases à rallonge, vous devez aussi limiter les envolées lyriques (avouez que c’est tentant parfois) qui nuisent à la clarté de vos textes. Sur le web, les gens sont généralement pressés et veulent aller droit au but. La simplicité est votre amie. Si votre vocabulaire doit être riche et varié, évitez cependant les termes trop pointus que seuls les initiés comprendront (ou insérez une définition si besoin).

Toujours dans l’idée de fluidifier la lecture, n’hésitez pas à aérer vos textes, faire des sauts de ligne et mettre en gras les mots et expressions clés. D’autant plus que les mots-clés graissés sont mieux pris en compte par l’algorithme. Attention cependant, trop de gras tue le gras 😉

✅ 15 . Articulez vos sous-titres de manière cohérente

C’est une erreur que l’on voit souvent : le manque de cohérence entre les sous-titres. Par exemple, il n’est pas rare de voir un sous-titre avec un verbe à l’infinitif suivi d’un autre, formulé à l’impératif.

Autre exemple : faire un premier sous-titre sous forme de conseil et le suivant sous forme d’affirmation. Plus concrètement, si mon premier sous-titre est « Faites des phrases courtes », le second ne doit pas être « Le choix des mots-clés est essentiel ». Ce manque de cohérence peut nuire à la clarté du texte.

Donc, choisissez la forme qui vous semble la plus adaptée et gardez-la jusqu’au bout. Si vous commencez avec des conseils à l’impératif, finissez à l’impératif. 😉

 

Ça en fait des choses n’est-ce pas ? Et encore, je ne vous ai pas parlé des backlinks (liens entrants qui pointent vers votre articles)…

Heureusement, avec un peu de pratique, vous développerez des automatismes et la rédaction SEO deviendra bien plus naturelle !

Des questions ? Posez-les-moi dans les commentaires !

Vous avez apprécié cet article ? Épinglez-le sur Pinterest pour y revenir plus tard ! 📌