Bien choisir ses mots-clés : la méthode à suivre pour booster votre référencement

Je ne vous apprends sans doute pas grand chose, les mots-clés jouent un rôle essentiel dans le référencement naturel de votre site Internet.

Tels de petits phares dans la nuit, ce sont eux qui attirent les robots de Google et les “éclairent” sur les contenus qui figurent sur vos pages web.

Pourtant, par manque de temps ou de connaissances, beaucoup d’entreprises font l’impasse sur leur stratégie de mot-clés. Et cela peut représenter un énorme manque à gagner en terme de visibilité et donc de chiffre d’affaires…

Sans la bonne méthode pour définir les termes à exploiter, il y a fort à parier que votre site reste tapis dans l’ombre, voire se perde dans les profondeurs des moteurs de recherche.

Dès lors, une question se pose : comment choisir ses mots-clés pour s’envoler dans les résultats de recherche et booster la visibilité de son site internet ?

C’est ce que je vous explique dans cet article !

Sommaire

Qu’est-ce qu’un mot-clé et à quoi ça sert ?

Avant d’aller plus loin, commençons par une petite définition ! 🔍

Notion phare du marketing digital, les mots-clés ne sont autres que des points de repères📍utilisés par les moteurs de recherches pour classer les contenus présents sur le web.

👉 Ils correspondent tout simplement aux mots ou groupes de mots que vous entrez dans votre barre de recherche lorsque vous cherchez une information, des conseils, un produit ou un service.

C’est sur eux que s’appuient Google, Bing, Qwant et autres Yahoo pour trouver les meilleures réponses aux requêtes des internautes.

Ainsi, plus le contenu d’une page sera jugé en phase avec la requête formulée, plus les algorithmes seront susceptibles de la placer en tête de liste dans leurs résultats. 🥇

De ce fait, une page web doit toujours être optimisés autour d’une requête principale (ou mot-clé principal) qui aux yeux de Google correspondra à son sujet central.

Maintenant vous comprenez mieux pourquoi le choix des mots-clés est si important lorsque l’on cherche à optimiser son SEO !

💡 Précision importante : si le fait de bien choisir ses mots-clés est indispensable pour construire une stratégie SEO efficace, cela ne veut pas dire qu’ils doivent figurer partout !
Pas question de répéter votre requête principale toutes les 3 lignes pour espérer remonter davantage dans les résultats. Outre le fait que ce soit très désagréable pour le lecteur, la suroptimisation et la répétition abusive est aujourd’hui pénalisée par Google.
Ces mots-clés, voyez-les plutôt comme les sujet centraux de vos pages et articles de blog. Vous devez avant tout produire un contenu cohérent et de qualité autour de ces derniers.

Les 3 principaux types de mots-clés

Pour une analyse plus fine, il faut savoir qu’il existe différentes typologies de mots-clés et différentes façon de les aborder.

Bien que l’on puisse en citer davantage, on se concentrera aujourd’hui sur les 3 principales :

  • Les mots-clés génériques
  • Les mots-clés de moyenne traîne
  • Les mots-clés de longue traîne

1. Les mots-clés génériques

Généralement composé d’un seul mot (ou d’un mot composé), ces mots-clés se caractérisent par un volume de recherche très élevé qui va de paire avec une concurrence accrue. 📈 

Si, de prime abord, il peut être tentant de se positionner dessus (puisqu’ils obtiennent beaucoup de recherches), ils sont peu pertinents la plupart du temps. 

De fait, ils sont souvent trop vagues pour permettre d’identifier l’intention de recherche des internautes et les visites obtenues depuis ces derniers ont toutes les chances de ne pas être qualifiées. ❌ 

Par exemple, sur une requête avec le mot “cuisine”, impossible de savoir si l’internaute cherche à aménager sa future cuisine, à tester de nouvelle recettes ou à suivre une formation de cuisinier. C’est beaucoup trop large et donc trop flou ! 

Bref, vous l’aurez compris, il vous sera bien plus difficile de toucher votre cible avec ce type de mots-clés. 👎

2. Les mots-clés de moyenne traîne

Cette 2ème catégorie correspond généralement à des requêtes composées de 2 à 3 mots-clés. Ici encore, le volume de recherche est souvent élevé, même s’il reste inférieur à celui des mots-clés génériques.

Contrairement aux précédents, ces groupes de mots ont l’avantage d’être un peu plus spécifiques et permettent de comprendre de façon plus précise l’intention des internautes. 🎯 

Si l’on reste sur la base du premier exemple, cela pourrait donner des requêtes du type “cuisine sur mesure” ou “cuisine américaine”.

Cette petite précision permet un éclairage précieux sur l’attente de l’internaute. Ici on comprendra qu’il recherche de l’inspiration, des conseils, voire un cuisiniste pour l’aménagement de sa future cuisine.

Ce type de mot-clé a aussi l’avantage d’avoir un niveau de concurrence un peu plus faible que les mots-clés généralistes. Cependant cela reste très relatif, et certains mots-clés de moyenne traîne sont quasi intouchables, surtout si vous avez de gros concurrents déjà bien installés sur le web.

Pour vous positionner sur ces mots et espérer des résultats, vous devrez donc miser sur un contenu de bonne qualité, bien optimisé et faire en sorte d’obtenir des backlinks (liens entrants).  

3. Les mots-clés de longue traîne

Les mots-clés de longue traîne correspondent à des requêtes plus longues ( au moins 4 mots le plus souvent) et surtout plus spécifiques.

Pour repartir sur notre exemple initial, la requête de longue traîne pourrait être “Aménager une cuisine américaine dans un petit espace” ou dans un autre registre : “recettes de cuisine saines et économiques”.

Bien sûr, qui dit requêtes beaucoup plus précises, dit volume de recherche beaucoup plus faible.

Pourtant, c’est loin d’être un mauvaise chose, car s’orienter sur ces mots revient tout simplement à affiner son ciblage et donc à optimiser ses chances de résultat ! 🎯 (ici plus de doute sur l’intention de recherche !)

De plus, ces requêtes sont la plupart du temps beaucoup moins concurrentielles, ce qui vous laisse un boulevard pour atterrir dans les premières positions ! 🎉

Maintenant que vous savez les distinguer, gardez à l’esprit que pour une stratégie de mot-clés efficace, vous devrez varier les types de mots clés en jonglant notamment entre moyenne et longue traîne afin de ratisser suffisamment large et de maximiser les portes d’entrée vers votre site.

La méthode à suivre pour bien choisir ses mots-clés

Vous ne savez pas comment vous y prendre pour trouver des mots-clés pertinents ? Voici ma méthode pas à pas ! 👇

1. Pour une recherche de mots-clés efficace, commencez par lister toutes vos offres, produits ou services.

La première chose à faire avant de choisir ses mots-clés est de lister (dans une mindmap ou un tableau par exemple) tous les produits ou services qui vous souhaitez mettre en avant sur vos pages web 📝  de manière à faire émerger de premières pistes à explorer.

🧠 Faites un petit brainstorming et notez tous les mots qui vous viennent à l’esprit quand vous pensez à votre entreprise, votre niche / marché et au contenu de votre site. 👩‍💻  Cherchez aussi tous les termes et adjectifs pouvant  évoquer vos avantages concurrentiels et ce en quoi votre entreprise se différencie (qualité, prix, personnalisation, relation client, niche, etc).

Rappelez-vous qu’il faut optimiser chaque page sur la base d’un mot-clé principal avec un champ lexical cohérent qui gravite autour de ce dernier. Vous devez donc vous orienter sur des requêtes au plus proche de ce que vous proposez et de ce dont vous parlez sur votre site.

Ainsi, si vous n’avez pas encore défini votre arborescence, prenez le temps de la réflexion et évitez les pages fourre-tout. Faites en sorte d’avoir une structure cohérente et bien découpée (une page par produit, par service ou par thème).

2. Définissez clairement votre cible et mettez-vous dans sa peau

Pour une stratégie digitale efficace, vous devez connaître votre persona sur le bout des doigts ! 👤  Et le SEO ne déroge pas à la règle. Alors, avant de choisir vos mots-clés, demandez-vous à qui vous voulez vous adresser en priorité et décrivez ce “client idéal” de la manière la plus précise possible.

Ce travail préalable vous facilitera grandement la tâche pour déterminer ses problématiques, ses centres d’intérêt, ses besoins et ses objectifs. Ainsi, vous pourrez mieux appréhender le type de recherches qu’il est susceptible d’effectuer et les mots clés qu’il pourrait utiliser.

💡 Gardez également à l’esprit que les mots-clés qui vous semblent évidents, ne le sont pas forcément pour votre cible.

De même, le vocabulaire employé ne sera pas le même si vous vous adressez à des professionnels (BtoB) ou à des particuliers (BtoC).

Enfin, soyez vigilant avec le jargon et les mots techniques. 🛠️  Assurez-vous que votre persona les utilise également et si ce n’est pas le cas, cherchez des alternatives et n’hésitez pas à vulgariser avec des mots plus accessibles.

3. Évaluez la pertinence des mot-clés identifiés et complétez votre liste

Maintenant que vous avez une première base de mots-clés sur laquelle vous appuyer, il est temps de vérifier leur potentiel en matière de SEO. 🔎 

👉 Pour cela, vous pouvez vous rendre sur des outils de suggestion de mots-clés comme le Keyword Planner de Google Adwords (qui a l’avantage d’être gratuit), Ubersuggest (la formule la plus accessible parmi les outils payants), ou Semrush, plus complet et performant, mais aussi plus cher.

Vous pourrez alors entrer les premiers mots-clés identifiés, puis regarder leur potentiel selon leur volume de recherche et leur niveau de concurrence. L’idéal étant d’avoir un volume de recherche suffisant et une concurrence relativement faible ou moyenne.

Une fois ce travail effectué, vous pouvez ensuite compléter votre liste en vous appuyant sur les suggestions de mots-clés de votre outil. Bien sûr, ne sélectionnez que ceux qui vous semblent pertinents et dont la concurrence ne vous parait pas trop élevée.

Outre les outils cités plus haut, vous pouvez aussi vous appuyer sur les suggestions de Google pour trouver d’autres idées de mots clés (cf “recherches associées” et “autres questions”). Il faut savoir que les mots qui s’affichent correspondent aux requêtes les plus fréquemment employées par les internautes.

Une fois votre sélection finalisée, vous n’aurez plus qu’à l’exporter dans un Google Sheets ou un tableur Excel avec, pour chaque mot-clé, le volume de recherche, le score de difficulté du mot clé (ou le niveau de concurrence) et l’intention de recherche associée (nous y reviendront juste après).

💡 Si certains mots clés ont un faible volume de recherche (même 0 recherches), mais vous semblent pertinents pour votre niche et que vous êtes convaincu que vos clients potentiels seront amenés à les utiliser, gardez-les de côté malgré tout. Il faut savoir que ces outils ne sont pas 100% fiables (ils ne fournissent que des estimations) et beaucoup de mots clés affichés à 0 recherches mensuelles en reçoivent plus en réalité.

Comment faire le tri et déterminer les mots-clés à exploiter en priorité

Une fois votre recherche de mots-clés effectuée, vous devrez ensuite les passer un à un à la loupe pour voir lesquels parmi eux ont le plus de potentiel en matière de SEO. Pour le déterminer, vous pouvez :

Observer la concurrence 👀

Pour être sûr de bien choisir ses mots-clés, il est toujours judicieux de jeter un oeil à ce qu’il se fait du côté de la concurrence.

D’une part, cela peut vous aider à trouver des mots-clés auxquels vous n’auriez pas pensé 💡 (ou vous conforter dans vos choix si vous avez trouvé les mêmes 👍), mais cela peut aussi être utile pour estimer la difficulté à se positionner face à auxentreprises déja bien référencés.

Si, lorsque vous entrez l’un de vos mots-clés, vous trouvez des milliers de concurrents avec des pages bien optimisées, vous aurez forcément plus de mal à sortir du lot que s’il n’y a qu’une poignée d’entreprises avec des sites à l’abandon. Et ce d’autant plus si vous avez face à vous des entreprises avec une forte notoriété et bien ancrées sur leur marché.

Ce petit benchmark concurrentiel devrait donc vous aider à trancher si vous hésitez entre plusieurs mot-clés pour une même page.

Vaut-il mieux se lancer dans un combat acharné sur un terme certes très recherché, mais saturé en concurrents ? Ou n’est-il pas plus judicieux de s’orienter sur un mot-clé à plus petit volume où vous avez encore toutes vos chances d’arriver en première page (parmi les 10 premiers) ?

Si vous êtes prêt à accorder du temps et des moyens à votre SEO, la première option peut s’envisager. Autrement, c’est plutôt vers la deuxième qu’il faudra vous orienter. 😉

💡 N’ayez pas peur de faire des concessions et concentrez vos efforts là où ils ont le plus de chance d’aboutir…

Déterminer l'intention de recherche derrière chaque requête 🔎

Pour bien choisir ses mots-clés, il également nécessaire de s’intéresser à l’intention de recherche des internautes.

Cette intention correspond ni plus ni moins à ce qui motive leur démarche. Cherchent-ils à s’informer, à comparer des produits/services ou étudier différentes offres, à acheter un produit ou juste à se rendre sur un site en particulier ?

Ces intentions de recherche ce répartissent en 4 catégories :

ℹ️ Les recherches informationnelles :

Ce sont les plus courantes. Ici, l’internaute cherche simplement à obtenir des informations ou des conseils sur un sujet particulier. 🔎

Cela s’apparente à des requêtes du type “comment réussir son référencement SEO ?”, “recettes végétariennes” ou encore “Histoire des Jeux Olympiques”.

Bien sûr, pour ce type d’intention, les moteurs de recherche nous orientent la plupart du temps vers des articles de blog 📰 (d’où leur importance dans une stratégie SEO) ou des encyclopédies en ligne comme Wikipédia.

🛍️ Les recherches commerciales :

Les internautes qui font ce type de recherches souhaitent se renseigner sur des produits ou les comparer en vue d’un achat futur.

Ils sont plutôt dans une démarche de repérage et n’ont pas prévu d’acheter tout de suite.

👉 Pour vous donner un petit exemple, cela correspond à des requêtes du type “comparatif chaussures de trail”, “meilleurs restaurants Japonnais à Lyon” ou “agence de référencement SEO à Grenoble”.

Ici encore, on trouve beaucoup d’article de blogs dans les résultats de recherche, mais aussi des comparateurs, des pages services, voire des pages catégories ou des fiches produits.

 

💳 Les recherches transactionnelles :

Cette fois, les utilisateurs sont prêts à passer à l’action. ✅ Ils sont décidés à acheter (que ce soit un produit physique / digital ou un service) à réserver ou à s’inscrire à quelque chose.

Ils savent ce qu’il viennent chercher et les mots-clés sont généralement très précis.

Par exemple, cela peut donner des requêtes du type “Acheter polaire Patagonia”, “Billeterie Nuits de Fourvière”, ou “Réservation Brasserie Georges”.

Les mots-clés associés à ce type d’intention sont particulièrement intéressants puisque les visites ont toutes les chances d’aboutir à une conversion. 💸👌

 

📍Les recherches navigationnelles :

Pour cette dernière catégorie, les internautes cherchent à se rendre sur un site en particulier. En général, ils se contentent d’entrer le nom de ce dernier pour y accéder directement. 🎯

Cela correspond par exemple à des mots-clé du type “LinkedIn”, “Météo France” ou “Le Monde”.

Ainsi, pour les personnes qui recherchent votre entreprise sur Internet, assurez-vous que votre site soit bien référencé lorsque l’on entre votre nom de marque ou de société. 📌

 

Comme vous le voyez, connaître l’intention de recherche associé à un mot-clé est indispensable pour faire les bons choix.

Par exemple, si vous avez identifié des mots-clés intéressants, mais de type informationnel, vous saurez qu’il vaut mieux les exploitez dans vos articles de blog plutôt que dans vos pages produits.

Vous l’aurez compris, c’est un indicateur précieux dans votre stratégie, alors tenez-en compte pour vous assurer un trafic qualifié et un meilleur classement dans les résultats de recherche. 🥇

Comment répartir vos mots-clés entre vos pages et articles de blog ?

Maintenant que vous disposez d’une liste complète et que vous avez classé vos mots-clés selon leur niveau de pertinence, vous n’avez plus qu’à en attribuer un à chacune de vos pages. Comme nous venons de le voir, vous devrez tenir compte du paysage concurrentiel, de son potentiel (en termes de volume) et des intentions de recherche. 🔦 

S’il vous reste des mots-clés intéressants, mais que vous n’avez pas suffisamment de pages pour les utiliser, gardez à l’esprit qu’ils pourront trouver leur place dans de futurs articles de blog, et ce, d’autant plus s’ils sont de type “informationnel”. ℹ️ 

Ainsi, n’hésitez pas à les mettre de côté et à vous appuyer dessus pour définir votre calendrier éditorial. 📆  Cela vous faciletera la tâche pour la recherche de sujets et vous assurera de meilleurs résultats en termes de SEO.

➕ Quelques conseils bonus pour le choix et le suivi de vos mots-clés...

✅ Soyez vigilent avec les termes ambigus et les mots-clés polysémiques. ⚠️ 

Je pense notamment à ceux qui peuvent avoir plusieurs significations et s’utiliser dans des secteurs qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Cela correspond par exemple à des mots comme “avocat” (distinguer le métier du fruit), “souris” (rongeur vs souris d’ordinateur) ou “glace” (miroir vs eau gelée ou dessert glacé). Pour ce types de mots, privilégiez la moyenne et la longue traîne (en ajoutant des précisions) afin d’éviter les confusions et de vous assurez de toucher les bonnes personnes.

✅ Si c’est cohérent, pensez à ajouter des données géographiques pour le SEO local. 🗺️ 

Si vous vous adressez à un public restreint à certaines zones (dans votre commune ou votre région par exemple), n’hésitez pas à insérer le nom de votre ville derrière certains mots-clés stratégiques (“Restaurant Libanais à Lyon” par exemple). Cela vous aidera à attirer un trafic plus ciblé tout en réduisant le nombre de concurrents dans les résultats de recherche.

✅ Concentrez-vous en priorité sur les mots-clés spécifiques 📍  (au plus proche de vos offres) puis élargissez petit à petit vers des sujet plus génériques, notamment pour vos articles de blog.

Rappelez-vous que les mots-clés spécifiques ont plus de chance de mener à une conversion, même s’ils atteignent un nombre plus restreint de personnes.

✅ Faites preuve de bon sens avant tout.💡 Ne vous fiez pas aveuglément aux outils et rappelez-vous qu’avant d’écrire pour des moteurs de recherche, vous écrivez pour des humains ! 😊 

Donc si certaines propositions obtenues ne vous semblent pas pertinentes malgré des chiffres intéressants, ne vous forcez pas à les utiliser. De même, si certains termes collent parfaitement à votre thématique, mais que les outils ne perçoivent par leur potentiel (avec des chiffres peu engageants), faites vous confiance et exploitez-les quand même !

✅ Évaluez et adaptez en continu. 📈 

Une fois vos mots-clés en place, utilisez des outils comme Google Search Console et Google Analytics pour suivre leurs performances.

Analysez le trafic sur votre site et le comportement des internautes et pour chaque mot-clé, regardez votre position dans la SERP 🔎  (c’est-à-dire dans les résultats de recherche), ainsi que le nombre d’impressions et de clics obtenus.

Selon les résultats observés, n’hésitez pas à ajuster votre stratégie (en optimisant le contenu de vos pages ou en vous positionnant sur d’autres mots clés si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Enfin, ne tirez pas de conclusions trop hâtives ! ❌ 

Le SEO est un travail de longue haleine, certes très efficace, mais qui peut mettre plusieurs mois à porter ses fruits (en général on dit qu’il faut environ 6 mois pour observer les premiers résultats)

Maintenant, vous voilà armé pour choisir les meilleurs mots-clés et propulser votre site tout en haut résultats de recherche ! 🚀 

Il vous reste des questions ? N’hésitez pas à venir me les poser en commentaire ! 

Vous comprenez les enjeux d’une bonne stratégie de mots-clés, mais vous n’avez pas le temps ni les compétences pour vous en occuper vous-même ? En tant que rédactrice SEO, je peux vous aider à la définir. Contactez-moi pour déterminer la formule la plus adaptée à vos besoins !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest ! 📍